Hunger Games : L’embrasement (Tome 2) de Suzanne Collins

Résumé : Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Après le magnifique 1er tome d’Hunger Games, j’avais très hâte de lire cette suite, dont j’avais déjà vu l’adaptation en film, que j’ai beaucoup apprécié. Et que fut ma surprise lors de cette lecture que, pour le coup, le 2ème film est le moins bien adapté de la saga, car il n’a quasiment pas pris en compte les intrigues de la 1ère partie de ce tome ! Et dans un sens, je comprends pourquoi…

Ce 2ème tome est pour moi, le moins bien de la trilogie, même s’il reste super et que j’ai adoré ! En effet, la chose qui m’a un peu dérangé est la première partie, où contrairement aux deux autres qui suivent, il ne se passe pas grand chose au final. C’est sûr que ça met en place différentes intrigues qui seront importantes pour la suite, mais cela aurait été plus judicieux de raccourcir un peu ce passage, pour donner plus d’envergure à la suite des événements. Même si j’avoue que cette partie à le mérite de continuer à développer ces personnages et que ce qui y est raconté est intéressant et toujours bien amener.

Les deux autres parties sont bien meilleures encore, car cela nous replonge une fois de plus dans les jeux que sont les Hunger Games. Cela est encore plus tragique que dans le premier roman, quand on sait que ce sont d’anciens vainqueurs, et par conséquent, ont déjà vécu un jeux traumatisant pour devoir en rejoué un autre. Dans ces vainqueurs, deux nouveaux personnages se démarquent sous la plume de Suzanne Collins : Finnick Odair et Johanna Mason. Dés sa première apparition dans le livre, Finnick est devenue un de mes personnages favori de la saga Hunger Games !

Nous avons une fois de plus, de l’action pure dans ces nouveaux jeux, très différents du cadre du 1er tome. L’auteure a réussi à nous refaire ressentir la peur, l’excitation et le stress de la situation, où se trouvent nos héros, sans pour autant se répéter par rapport a la première aventure du roman précédent.

L’évolution des personnages est satisfaisante et logique comme d’habitude, ce qui est plaisant à lire. Katniss est toujours l’héroïne que l’on suivrait partout, avec encore son côté de femme forte et fragile à la fois. Puis son ennemie le Président Snow se dévoile enfin sous ses yeux, et les nôtres par la même occasion.

Bilan : Pour dire que ce 2ème ne déçoit pas et l’évolution de l’histoire est logique et prenante. Mais je l’ai tout de même moins apprécié que le 1er, qui a mes yeux est le meilleur. Je pense que cela est dû surtout par rapport à la partie 1 de ce second livre, qui ne m’a pas totalement emballé, contrairement au précédent roman où il n’y avait aucun temps mort. Mais pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, je vous le conseille fortement, vous ne serez pas déçu de la tournure de l’histoire.

Nombre de pages : 400 pages

Note 8,5/10

hunger-games-tome-2-l-embrasement

Citations de ce livre (ATTENTION, risque de SPOILERS sur la lecture, vous êtes prévenus !) :

 

Je regrette un peu notre ancienne vie. Nous avions du mal à joindre les deux bouts, mais au moins je savais qui j’étais, je me sentais à ma place. Avec le recul, j’étais beaucoup plus en sécurité qu’aujourd’hui, où je suis riche, célèbre et haïe par les autorités du Capitole.

 

Je lève la tête vers ces yeux bleus qu’aucun maquillage, aussi théâtral soit-il, ne parviendra jamais à rendre inquiétants et je me rappelle qu’un an plus tôt j’étais prête à tuer ce garçon. Persuadée qu’il en avait autant à mon égard. Tout est inversé désormais. Je suis bien résolue à le sauver, même au prix de ma vie.

 

Je me retrouve côte à côte avec Darius, à ramasser les légumes. L’espace d’un instant, nos mains se trouvent. Dans l’étreinte farouche, désespérée de nos doigts passent tous les mots que nous ne pourrons jamais prononcer.

 

Peeta. Ma dernière volonté. Ma promesse. Le garder en vie.

Publicités