Cinquante nuances de Grey (Tome 1) de E. L. James

Résumé : Lorsque Anastasia Steele, étudiante en lettres, interviewe le jeune entrepreneur Christian Grey, elle découvre un homme beau, brillant et intimidant. Séduit par la beauté pudique, l’intelligence et l’indépendance d’esprit d’Ana, Grey lui propose un rendez-vous. Choquée mais troublée par les penchants érotique singuliers de cet homme, qu’elle désire follement, Ana hésite. Avec ses multinationales, son immense fortune et sa famille aimante, il affiche une réussite éclatante. Pourtant, il reste tourmenté par ses démons et dévoré par le besoin de tout contrôler. En entamant une liaison brûlante et passionnément charnelle, Ana sera amenée a découvrir les secrets de Christian Grey et à explorer le versant le plus sombre de ses propres désirs.

J’hésité à faire une critique de ce livre, puis ayant beaucoup apprécié ma lecture sur sa parodie Cinquante nuisances d’Earl Grey, je me suis dit que se serait mieux de parler du livre qui a donné naissance a cette parodie en premier lieu.

Alors, que dire à part que quand j’ai refermé Cinquante nuances de Grey, je me suis dit : « que j’ai mal pour ma littérature ! ». Parce que même si on ne peut pas vraiment dire que c’est mal écrit, je vais le dire quand même : pour moi, c’est mal écrit ! Je trouve que c’est rédigé d’une façon tellement banale, que j’avais l’impression de lire une fanfiction et pas une bonne (je sais qu’à la base, le livre est une fanfiction, mais j’en ai lu beaucoup de meilleur qualité !) ! Déjà, en sachant que cette histoire est une fanfiction sur l’univers de Twilight, où à la place de Christian et Anastasia, c’était Edward et Bella, je devais me douter que je n’allais pas apprécier ma lecture. Mais ayant vu le film avec une copine pour se marrer (ce qu’on a beaucoup fait, soit dit en passant), je me suis dit : « aller pourquoi pas lire le livre pour me marrer aussi ? ». En plus, j’ai eu les deux premiers tomes en cadeaux, donc j’ai tenté l’aventure en me disant que peut-être, je serai surprise, car certaine fanfiction sont tellement bien écrite, que ça peut relancer l’intérêt d’une histoire que l’on trouve bancale (et je suis gentille en disant que le résumé et l’histoire de Cinquante nuances de Grey est « bancale »). Mais non, rien à faire, je comprends pas l’engouement autour de ce roman !

Non seulement, c’est écrit d’une façon simpliste et quelque peu superficielle, mais en plus, l’histoire en elle-même n’est pas du tout crédible ! Car on parle quand même d’une fille de 21 ans encore vierge, parce qu’elle attend le « bon » en quelque sorte, et qui va tomber amoureuse en 5 minutes (si si, ça donne cette impression-là), mais qui va en plus, coucher dés le premier soir avec un gars qu’elle connaît à peine et qui lui avoue AVANT qu’il aime avoir des relations BDSM ! Je ne sais pas vous, mais ça fait passer la fille pour une idiote qui a juste envie de se faire grimper dessus ! Ou alors, elle n’a aucune valeur, et aucune estime de soi, pour finir par accepter ce genre de relation, sans avoir eu une véritable romance avant cela ! Pour dire, que je n’ai pas accroché du TOUT au personnage d’Anastasia, qui joue les girouettes, parce qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut au final, et il faut l’avouer, elle n’a pas vraiment de personnalité !

Ce qui justement me pose un autre problème : pourquoi Christian se serait mis à désirer une femme si banale, insignifiante et sans rien de spéciale ? Parce que là, où il voit du « mystère » en elle, je vois plutôt un vide intersidéral ! Parlons-en de Christian. Le personnage est un peu mieux que celui d’Ana, mais ça ne vole pas haut non plus pour moi ! On nous fait sous-entendre que c’est parce qu’il a eu une enfance difficile, et même peut-être un traumatisme quand il était jeune, lorsqu’il était encore avec sa mère biologique… Et j’avais juste envie de crier : « NON ! Par pitié, pas un truc aussi cliché que ça ! », et bah si ! Bon, apparemment, faut lire les autres tomes pour en apprendre plus, mais ça ne me donne PAS DU TOUT envie !

Je vais vous dire, je préfère énormément  le Christian du film que celui du roman (je sens que je vais recevoir des patates et des tomates dans la tronche pour avoir dit, et en plus écrit ça !) ! Parce que Jamie Dornan a donné plus de « nuances » (oui, je sais, jeu de mot pourris) à son Christian Grey, que celui du bouquin (et pourtant, on m’avait affirmé le contraire). En gros, non seulement, je n’ai pas accroché à l’histoire, mais pas non plus aux deux personnages principaux. Et ne parlons même pas des personnages secondaires qui sont plus clichés les uns que les autres, et que nous ne voyons pas plus que ça pour, ne serait-ce que s’attacher un minimum à eux (sauf peut-être Taylor qui est le seul que j’ai réellement apprécié).

Le seul point positif que je peux donner sur ce livre, c’est que même s’il y a beaucoup de pages, ça se lit assez rapidement, et l’avancement de l’histoire est assez fluide pour qu’il n’y ai pas de « temps-mort » dans l’évolution de cette romance abracadabrantesque. Je finis avec également un autre point négatif, l’érotisme de ce livre qui a fait chavirer le cœur de la gent féminine. Personnellement, durant ces scènes, je me suis fait chier (désolé du terme, mais c’est le plus en adéquation avec mon ressentis) ! Je trouvais ça souvent trop long (j’ai même parfois regardé combien de pages je devais lire sur leur partie de jambes en l’air avant de poursuivre), et l’écriture ne m’a pas aidé a apprécié ces scènes.

Bilan : Je vais encore recevoir des patates et des tomates, mais j’ai largement préférée le film au livre ! L’écriture ne m’a pas emballé une seule seconde (moi qui ne suis pas douée en rédaction, je suis sûre qu’en faisant un effort, je peux écrire un roman mieux que ça !). Les personnages principaux ne sont pas crédibles, et font plus souvent lever les yeux au ciel que donner le sourire. Les personnages secondaires ne peuvent pas être pires que ce qu’ils sont maintenant. L’histoire est très bancale dés le début et ça ne s’arrange pas au fil des pages. En gros, je ne comprendrais jamais l’engouement pour cette saga !

Nombre de pages : 666 pages

Note : 4/10

9782709642521-X

Citation de ce livre (ATTENTION, risque de SPOILER sur la lecture, vous êtes prévenus !) :

Je suis livrée à la merci d’un homme magnifique dont la folie, de son propre aveu, va bien au-delà de cinquante nuances.

 

 

Publicités