Salut mes petits louveteaux ! 🙂 Je vais encore vous faire « visiter » un autre monument que j’adore : le Palais Impérial de Compiègne (aussi appelé le Château de Compiègne) ! 🙂 Tout comme pour l’Historial de la Grande Guerre de Péronne, j’ai failli travaillé là-bas, mais hélas, ça s’est joué entre moi et plusieurs autres candidats et c’est quelqu’un d’autre qui a été choisi. Mais c’était une très bonne expérience de passer un entretien au sein du RMN (Réunion des musées nationaux) à Paris, pour un poste dans le magnifique Palais de Compiègne, donc je regrette rien ! 😉

Mise à jour : Bonne nouvelle, je vais finalement travailler au Palais de Compiègne ! 🙂 Je vais être agent de surveillance pour une exposition sur le peintre du XIXe siècle : Franz Xaver Winterhalter ! 😉 Je travaillerais donc là-bas du 29 Septembre au 20 Janvier 2017 ! ^^ Je suis trop contente comme vous pouvez l’imaginer ! 😉

J’ai visité ce Palais très peu de temps après mon emménagement à Pierrefonds (le Palais se trouve à 15 min en voiture de mon ancien appartement ! ^^), car non seulement le Palais de Compiègne est partenaire avec le Château de Pierrefonds, mais en plus, leurs histoires est assez communes, comme vous pourrez le voir dans le résumé historique du monument. C’était donc naturel, que je visite ce magnifique monument en priorité en arrivant dans l’Oise ! 😉

Voici donc, l’histoire de ce Palais Impérial et mes photos (ainsi que des photos du site du RMN) pour vous donner envie de visiter ce magnifique Château de Compiègne ! 😉

Palais Impérial de Compiègne : 

Palais_Imperial__ARC

Epoque : Moyen Age, Moderne, puis Contemporain

Son histoire en quelques lignes : Charles V édifie vers 1374 un château à l’origine du palais actuel. En 1358, alors qu’il n’est encore que régent du royaume, il a réuni à Compiègne, dans l’ancien palais carolingien, les états généraux et éprouvé le manque de sécurité du logis de Royallieu, en lisière de forêt.

Il décide alors de bâtir un nouveau château sur un terrain qu’il rachète en 1374 aux religieux de Saint-Corneille, mais il faut faire abattre les maisons qui s’y trouvent et les travaux ne sont pas terminés lorsque Charles V meurt en 1380.

C’est ce château qui, agrandi au fil des siècles, va donner naissance au palais actuel; n’en subsistent que quelques vestiges noyés dans la maçonnerie du bâtiment.

Louis XV arrive pour la première fois à Compiègne en 1728. Le jeune roi a choisi de s’établir au château pendant qu’est réuni à Soissons le congrès qui discute de la paix avec l’Espagne. Prenant un grand plaisir à chasser dans la forêt, il va chaque été y passer un à deux mois.

L’incommodité du château, ensemble de bâtiments sans unité, sans plan d’ensemble, mal reliés entre eux et trop petitsdevient manifeste. Après une campagne d’aménagements intérieurs (1733), des travaux d’agrandissement sont réalisés sous la direction de Jacques Gabriel de 1736 à 1740.

Le château devint rapidement la résidence préférée de Louis XV, qui envisagea un temps d’y déplacer sa résidence permanente.

En 1807, par un décret daté de Finckenstein, Napoléon Ier ordonne la remise en état du château. L’architecte Louis-Martin Berthault est chargé de la direction des travaux.

Le jardin est entièrement replanté et une continuité est créée avec la forêt, le mur d’enceinte étant remplacé par une grille.

Après la Révolution de 1848, Compiègne devient domaine national. Le Prince-Président, Napoléon III, s’y rend en février 1849 à l’occasion de l’inauguration de la ligne de chemin de fer Compiègne-Noyon.

Après être devenu empereur et épousé l’Impératrice Eugénie (qui est celle, avec son mari, qui ont fait reconstruire le Château de Pierrefonds), la Cour revient à Compiègne en 1853 et 1855, mais ce n’est qu’en 1856 que commence la série des « Compiègne », c’est-à-dire un séjour d’un mois à un mois et demi chaque automne, pour les chasses en forêt, avec organisation des invités en « séries » d’une centaine d’invités chacune.

Le palais accueille en 1901 le tsar Nicolas II de Russie, dernier souverain à résider à Compiègne. Pendant la Première Guerre mondiale, les Anglais s’y installent, puis l’état-major allemand en 1914. Le château est transformé en hôpital en 1915 avant d’abriter le Grand Quartier général de mars 1917 à avril 1918.

Après la Guerre, le service des Régions libérés s’installe au château et occasionne des dégâts importants : en 1919, un incendie dévaste la Chambre de l’Empereur et le Cabinet du Conseil. En 1939, avec la Seconde Guerre mondiale, le château est vidé de son mobilier, qui retrouvera sa place en 1945.

Aujourd’hui, le Château de Compiègne, appartenant à l’État, est affecté au ministère de la Culture et administré par la direction des musées de France. Le musée national du château de Compiègne, dirigé par un conservateur du patrimoine ayant rang de chef ou de conservateur général, est chargé de conserver les trois musées qu’abrite le château, soit les appartements historiques et leur mobilier, le musée du Second Empire et celui de la voiture.

Mes photos (et autres) du Palais Impérial de Compiègne :

95042849_o

10488098_611311888966045_3936484152699581020_n

833

10377635_611311555632745_3824978779500770761_n

10341514_611311865632714_3384128518207234986_n

10360346_611311785632722_868145659468431059_n

10494520_611311805632720_647153899224301979_n

10547446_611311838966050_6189233268557680598_n

10478586_611311625632738_567171689745134348_n

10534078_611311702299397_1092124322816173983_n

10501610_611311665632734_2463721902936778507_n

10300276_611311692299398_315439960007431407_n

10565269_611311568966077_4648518932902728186_n

wp_20161009_12_25_02_pro

10580247_611311635632737_4131850504711448715_n

wp_20161009_12_33_57_pro

wp_20161109_16_06_59_pro

wp_20161109_16_18_53_pro

wp_20161112_15_09_57_pro

10487366_611311572299410_1288440064373750308_n

10577036_611311748966059_374524219834623246_n

94-056405

apparts_salon_musique_13-532003

musee-et-domaine-nat-4ba252dc87b73

palais_imperial_de_compiegnechambreacoucher-de-lempereurweb_0

apparts_theatre_face_leroux13-521707_0

berceau_imperatrice_007

palais-imperial-de-compiegne

parc_beaux-monts_leroux12-527523

wp_20161019_14_07_31_pro

Quand on se déguise en femme du XVIIIe/XIXe siècle au boulot :

wp_20161009_10_00_35_pro

wp_20161009_10_00_41_pro

wp_20161009_10_00_53_pro

wp_20161009_10_01_07_pro

wp_20161009_10_01_38_pro

wp_20161009_10_02_18_pro

Adresse, renseignements, itinéraire, horaires d’ouverture et tarifs du Palais Impérial de Compiègne : 

Adresse : 

PALAIS DE COMPIEGNE (RMN)
Place du Général de Gaulle
60200 Compiègne
France – Picardie (60)

Renseignements : 

Site : http://palaisdecompiegne.fr/

Itinéraire : 

  • Depuis Paris, 80 km : Autoroute A1, sortie n° 9 vers Compiègne Sud ; à l’entrée de Compiègne, direction Soissons
  • Depuis Lille, 150 km : Autoroute A1, sortie n° 10 à Arsy
  • SNCF Paris : trains au départ de la Gare du Nord (de 40 min à 1h20 selon les trains)
  • Le palais est situé à 10 minutes à pied de la Gare de Compiègne, des bus gratuits (ligne 1 ou 2, arrêt Saint Jacques) circulent du lundi au samedi

Ouverture : 

L’accueil du palais est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h00 à 18h00 (dernière admission à 17h15).

Le palais est fermé les 01/01, 01/05, 25/12. Le palais est ouvert les 15/08 et 01/11.

Les 24 et 31 décembre, en raison des fêtes de fin d’année, les musées et domaine du Palais de Compiègne ferment à 17h (dernière admission 16h15). Le parc ferme à 16h.

Tarifs : 

7,50 € par adulte

Gratuit pour les – 18 ans

Gratuit pour les 18 – 25 ans (avec présentation de pièce d’identité)

5,50 € pour les détenteurs de la carte familles nombreuses et pour les étudiants de plus de 26 ans (avec justificatif)

Gratuit chaque premier dimanche du mois

L’audioguide en option pour les visiteurs est de 1 €

maxresdefault

J’espère que je vous ai donné envie de visiter cette incroyable Palais Impérial ! 🙂 Il vaut le coup d’œil, alors si vous passez prêt de Compiègne, il ne faut surtout pas hésiter à aller le voir ! 😉 A bientôt mes louveteaux pour une nouvelle visite ! 😉

 

 

Publicités