Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux

Résumé : La porte de la chambre fermée à clef « de l’intérieur », les volets de l’unique fenêtre fermés, eux aussi, « de l’intérieur », pas de cheminée… Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson et, surtout, par où l’assassin a-t-il pu quitter la chambre jaune ? C’est le jeune reporter Rouletabille, limier surdoué et raisonnant par « le bon bout de la raison, ce bon bout que l’on reconnaît à ce que rien ne peut le faire craquer », qui va trouver la solution de cet affolant problème, au terme d’une enquête fertile en aventures et en rebondissements. Tenant en haleine le lecteur de la première à la dernière page, Le Mystère de la chambre jaune est devenu un classique du roman criminel.

Enfin, j’ai pu lire ce roman qui me tentait depuis des années et qui dormait dans ma PAL depuis aussi longtemps ! ^^ C’est une amie qui me la donnait, après avoir fini ses études à la fac, où ils ont étudié ce livre. Et je peux comprendre pourquoi on peut faire une étude dessus, car c’est un roman riche, intéressant et intelligent, tout en réussissant a être court, ce qui permet de ne pas être trop « lourd » comme lecture et de distiller de façon habile les mystères, retournements de situation et les révélations que contient cette histoire ! 🙂

D’ailleurs, ayant lu un des romans de Sir Arthur Conan Doyle, sur les aventures de Sherlock Holmes et John Watson (c’était le livre « Le chien des Baskerville« ), j’ai trouvé qu’il y avait entre les deux œuvres, beaucoup de similitudes et ça m’a bien plu. ^^ Par contre, au vu des ressemblances, j’ai été surprise et un peu déçu, que l’auteur « crache » un peu sur le travail d’Arthur Conan Doyle ! Mais, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture, néanmoins, c’est un petit bémol qui aurait pu être facilement évité !

Nous avons donc une enquête bien compliqué à résoudre ici (comme une enquête digne de Sherlock Holmes), avec un héros, du nom de Rouletabille, très intelligent et malin, qui va réussir à comprendre les mystères de l’histoire avant les autres, au fur et à mesure de l’investigation, et ce récit nous est présenté par son acolyte et ami, qui est également le narrateur du roman. Encore une fois, c’est une autre similitude avec les romans d’Arthur Conan Doyle, puisque dans ses livres, même si Sherlock est le héros, c’est bien John Watson le narrateur de leurs aventures ! Et les duos sont représentés un peu de la même façon : un narrateur qui relate une enquête mené par leur ami super intelligent et futé, car ils sont en admiration devant leur talent et que selon eux, leur ami mérite une belle renommé pour leur exploit ! ^^

D’ailleurs, la première force des romans « Le Mystère de la chambre jaune » et « Le chien des Baskerville« , c’est bien l’amitié qui lie Rouletabille et Sainclair, et Sherlock Holmes et John Watson ! ^^ Une amitié un peu spécial et qui peut être mis à rude épreuve par les personnages de Rouletabille ou Sherlock Holmes, mais qui reste forte, respectueuse et sincère ! 🙂 Et d’une fidélité sans faille de la part de Sainclair et John Watson ! 😉

Maintenant que les ressemblances entre les deux œuvres est dîtes, revenons sur l’enquête du « mystère de la chambre jaune » et du roman de Gaston Leroux en lui-même. On peut dire qu’on a une chouette histoire à suspense, avec un crime qui est commis dans une petite chambre fermée à clef, qui n’a pas de double en dehors de cette pièce, avec aucune fenêtre et une seule porte menant à une pièce avec deux témoins ! Le suspense est encore plus là, en sachant que l’agresseur a pu s’échapper sans aucun mal et sans être vu !

J’avoue que même si j’ai pas tout deviné, ma théorie pour expliquer ce qui s’était passé dans la chambre était à 80% bonne, donc je me félicite d’avoir eu assez de jugeote pour comprendre quelques éléments ! 😉 Mais pour le reste, j’ai été agréablement surprise, car je n’avais du tout deviné (comme, qui est l’agresseur, par exemple), alors que généralement, vers la moitié d’un roman à suspense ou polar, j’ai déjà tout compris ! ^^

Puis, le suspense et l’avancé de l’enquête sont toujours bien amené et maintienne le lecteur en alerte. Ça donne toujours envie d’en savoir plus et nous fait creuser les méninges autant qu’aux personnages du livre ! 🙂 C’est assez rare de voir une telle aisance dans ce type de récit (Arthur Conan Doyle et Agatha Christie sont ceux qui me viennent à l’esprit pour ce genre d’histoires) et ça fait plaisir à lire ! ^^

Et le fait que se soit de la littérature classique n’empêche pas du tout d’apprécier cette lecture, au contraire, je trouve qu’il est plutôt « simple » à lire pour du classique. Donc, si vous voulez vous lancer dans ce genre littéraire, je pense que vous ne serez pas déçu avec ce livre ! 🙂

En tout cas, tout est fait pour avoir une bonne ambiance, un peu à la « Cluedo » dans cette histoire, entre un nombre pas imposant, mais suffisant de personnages pour avoir un nombre de suspects convenable pour ce type d’histoire. Avec aussi des personnages étranges, mystérieux et suspects pour maintenir la tension de l’enquête… Même la victime est suspecte, à cause de choses qu’elle cache volontairement à la police et à ses proches ! Puis, le cadre est un vrai bijou pour ce style de Cluedo : un Château ! Un Château où il va également se passer un autre mystère digne de ce nom ! 🙂

Je ne vais pas en dire plus, pour ne pas trop en dévoiler, car le roman mérite vraiment d’être lu par ceux qui aiment les polars et les enquêtes plus qu’intrigante, comme Agatha Christie ou Arthur Conan Doyle ! 😉

Bilan : Une grande surprise pour moi, qui pourtant à l’habitude de lire et de deviner facilement l’aboutissement de ce genre d’histoire ! 🙂 J’ai adoré les personnages, principalement le duo principal avec leur amitié indéfectible et qui représente nos Sherlock Holmes et John Watson français ! 😉 Une pépite dans le monde du polar et du policier, ainsi que de la littérature classique, qui n’a rien a envier à des auteurs de renom comme Agatha Christie ou Arthur Conan Doyle ! Une enquête pleine de richesse, un mystère bien entretenu et des révélations surprenantes sont à découvrir dans ce roman plus que bon ! 🙂

Nombre de pages : 281 pages

Maison d’édition : Le Livre de Poche

Note 9/10

81m+d4zrzfL

Citations de ce livre (ATTENTION, risque de SPOILERS sur la lecture, vous êtes prévenus !) :

Donjon et tour se regardent encore, après tant de siècles, et semblent se raconter au-dessus des forêts verdoyantes ou des bois morts, les plus vieilles légendes de l’histoire de France.

Mais, aujourd’hui, il n’y a que de la boue sur la terre, de la suie au ciel… et du sang dans cette chambre…

Ainsi, à quatre pattes, il s’en fut aux quatre coins de la pièce, reniflant tout, faisant le tour de tout, de tout ce que nous voyions, ce qui était peu de chose, et de tout ce que nous ne voyions pas et qui était, paraît-il, immense.

(…), car j’aurais peur, dans une pareille histoire, d’ajouter un mot qui ne fût point l’expression de la plus stricte vérité.

Alors tout s’éclairait soudain : les mots qu’il avait dits et qui m’avaient paru vides de sens, se reliaient avec une facilité et une logique telles « que je ne pouvais comprendre comment je n’avais pas compris plus tôt ».