Coucou les louveteaux ! 🙂 Tout comme l’année dernière, j’ai décidé pour ce jour d’Halloween, de vous faire un Top sur les saisons d’une série anthologique et horrifique que j’aime énormément : American Horror Story ! 🙂 Chaque année, je sors un article sur le thème de l’horreur pour rendre un hommage a cette fête que j’adore : Halloween ! 🙂 Quel autre série peut mieux rentrer dans cette catégorie qu’American Horror Story ? 😉 Voici donc, mon classement des saisons de la série, de celle que j’ai le moins aimé à celle que j’ai le plus aimé !

PS : Pour ceux qui ne savent ce qu’est une série d’anthologie, c’est une série où chaque saison/épisode raconte une nouvelle histoire à chaque fois, sans aucun lien avec les saisons/épisodes précédent(e)s (où avec très peu de lien, comme peu l’être Fargo). Donc, pas besoin de regarder les saisons dans l’ordre, ou même, de voir une saison dont le sujet ne vous inspire pas, car ça n’influence pas les autres saisons/histoires ! 😉

9 – American Horror Story : Cult (Saison 7)

American-Horror-Story-saison-8-En-quelle-année-se-passera-la-nouvelle-saison-big

Résumé de la saison : La septième saison est centrée sur la famille Mayfair-Richards, composée d’Ally, Ivy et Ozymandias, qui habitent à Brookfield Heights, dans un quartier résidentiel de Détroit. La famille vit paisiblement, tenant un restaurant apprécié, et est désormais loin de son sombre passé, bien que leurs voisins, Meadow et Harrison Wilton soient particulièrement étranges et semblent cacher de lourds secrets. Néanmoins, la vie n’a pas toujours été si tranquille pour Ally. Ayant pourtant réussi à surpasser sa coulrophobie, sa trypophobie et son hématophobie grâce à l’aide de sa femme et de son psychothérapeute, le docteur Rudy Vincent, ses peurs refont tout à coup surface lorsque Donald Trump est élu président des États-Unis. En parallèle, Kai Anderson, un mystérieux homme aux cheveux bleus, forme une secte composée d’individus souhaitant changer le système politique américain, aidé par sa morbide sœur Winter. Ils utilisent les peurs de chacun afin d’effrayer la ville et d’inciter les citoyens à voter pour Kai, lui permettant ainsi d’être élu au conseil municipal. Persuadée qu’on aspire à faire du mal à sa famille, bien qu’Ivy pense qu’elle est en plein épisode psychotique, Ally se verra prendre des mesures drastiques pour protéger ceux qu’elle aime, au péril de tout ce à quoi elle croit.

Mon avis : Alors là, c’est la saison qui m’a le plus déçu, car elle avait pourtant si bien commencé ! Les deux premiers épisodes sont géniaux, parce que ça parlait un peu des peurs profondes que chacun peut avoir, et la paranoïa qui peut en résulter, sans rien nous dire sur quoi se diriger la saison… Parce que le  « Cult » de la saison, je voyais vraiment pas comment ils allaient l’amener avec un démarrage pareil ! ^^ Puis, la fameuse secte/cult montre son visage et ses intentions, et on peut dire que ça a fait l’effet d’un pétard mouillé pour moi ! Moi qui, depuis quelques années, je n’arrive plus à trouver des bons films ou séries sur le sujet des sectes (sauf cette année, j’ai été comblé avec Midsommar ! ^^), j’en attendais énormément de la série sur le sujet qui convient parfaitement à l’ambiance d’American Horror Story ! Mais non, ils se sont complètement loupé, et même quand ils ont voulu rendre « hommage » aux plus grandes histoires de sectes connues, j’ai trouvé ça sans saveur… C’est vraiment dommage, surtout que c’était la première saison pour Billie Lourd et Colton Haynes, deux acteurs que j’aime beaucoup ! Puis, Evan Peters a un de ses meilleurs rôles de la série avec le personnage de Kai, un gourou moderne et violent de ce cult cette saison ! 🙂 Et sa rivalité/complicité avec Ally/Sarah Paulson était vraiment pas mal, mais pas assez approfondis/développé dans la saison, et le final gâche tout ce qui a pu être établis entre les deux, et à mes yeux, le final gâche même le peu de positif que j’avais réussi à voir dans cette saison ! Pendant longtemps, la saison 4 avait été la pire saison d’American Horror Story selon moi, mais après cette saison 7 et avec du recul, il est clair que même la saison 4 avait « plus » de choses positifs à délivrer que ce Cult ! C’est une énorme déception pour moi (peut-être que j’en attendais trop ?) et je m’attendais a beaucoup mieux de la part de cette série !

Note : 4/10

Promo de la saison 7 :

 

8 – American Horror Story : Freak Show (Saison 4)

images

Résumé de la saison : La quatrième saison est centrée sur le cabinet de curiosités d’Elsa Mars, prenant place en 1952, à Jupiter, en Floride. Elle se concentre autour de l’une des foires aux monstres les plus subsistantes des années 1950 et du dévouement de ses membres qui font tout pour maintenir leur gagne-pain conséquent. Dirigée par Elsa Mars, la troupe se compose d’une femme à barbe, Ethel ; de son fils Jimmy, possédant des mains de homards ; de Paul, un homme aux bras mal-formés ; de Suzi, une femme dont le corps s’arrête au ventre ; d’un homme souffrant de nanisme, Meep ; d’une femme microcéphale et de son mari, Pepper et Salty ; de la plus petite femme au monde ; d’au contraire une femme transgenre mesurant plus de deux mètres, Amazon Eve ; et de plus récemment Bette et Dorothy Tattler, des siamoises à deux têtes ; Wendell Toledo, l’homme le plus fort du monde ; et de sa femme à trois seins, Desiree Dupree. Alors que le succès de la troupe s’estompe, Stanley dit monsieur Spencer, homme d’affaires, et Maggie Esmeralda, diseuse de bonne aventure, s’invitent sur les terres de la troupe. En parallèle, un clown meurtrier du nom de Twisty auquel la vie n’a pas fait de cadeau, devient momentanément l’employé de la psychotique famille Mott. L’engouement se formant autour du Fräulein Elsa Mars coïncide avec l’étrange apparition d’une sombre entité qui menace sauvagement la vie des habitants de la ville et des forains, semant la terreur sur le petit hameau endormi qu’est Jupiter.

Mon avis : Vu ce que j’ai dit précédemment, aucune surprise de trouver la saison 4 a ce niveau, surtout quand on sait que pendant des années, je l’ai considéré comme la pire de la série ! ^^ Ça se résume à une chose : la série a voulu en faire TROP avec cette saison ! Déjà, quand j’avais vu le thème du cirque pour la saison 4, je m’attendais a ce que ça aille trop loin dans les intrigues, dans le côté monstrueux des personnes faisant partie d’une communauté du cirque, et par conséquent, dans le gore gratuit et un peu inutile (coucou l’utilisation du clown tueur, alors qu’au même moment, il y avait eu plusieurs agressions violentes par des clowns aux Etats-Unis !)… Plus d’une fois, j’ai trouvé la saison indigeste par rapport a tout ça (pas à cause du gore, vous savez maintenant que ça me fait rien ! ^^), surtout que comparé aux saisons précédentes, il n’y a pas de réel fil rouge a la saison (disons que le « fil rouge » se fait tard dans la saison), et ça m’a donné cette impression d’accumulation de trash qu’on pouvait faire sur le thème du Freak Show ! Les seules choses que je peux rattraper à cette saison sont : l’arrivée de Finn Wittrock dans la série dans un rôle de psychopathe incroyable du nom de Dandy, le meilleur rôle de Jessica Lange dans la série en Elsa Mars, et l’utilisation efficace en terme d’horreur du clown tueur du nom de Twisty ! 😉 Mais, ça n’a pas suffis pour sauver la saison, qui a vraiment loupé son sujet, alors qu’elle avait tout pour nous surprendre, avec son Freak Show… Encore une fois une déception, mais a laquelle, je m’y attendis un peu, vu que la série se voulait un peu « racoleur » à ce moment-là de son histoire et voulait faire un peu trop dans le trash pour y arriver. Mais, ce n’est pas du American Horror Story de qualité, comme nous a habitué la série et c’est ce qui m’a le plus déçu au final !

Note : 4,5/10

Promo de la saison 4 :

 

7 – American Horror Story : Apocalypse (Saison 8)

AHS_s8_1920x1080

Résumé de la saison : La huitième saison est centrée sur la suite à l’Apocalypse nucléaire, où une élite formée scrupuleusement à partir de l’ADN de ses membres survit du monde dans des avant-gardes sécurisés créés par la mystérieuse Coopérative. Sur la côte ouest américaine, Wilhemina Venable et Miriam Mead dirigent l’Avant-garde 3 d’une main de fer, punissant violemment ceux qui désobéissent aux ordres ou qui transgressent les règles imposées par les deux femmes. Un groupe de 4 survivants composé de Mr. Gallant, Coco St. Pierre Vanderbilt, Mallory et Evie Gallant, rejoignent l’Avant-garde 3 après avoir assisté à l’Apocalypse depuis leur avion qui s’est écrasé quelques instants plus tard. En parallèle, Timothy Campbell et Emily, deux adolescents arrachés à leur famille en raison de leur patrimoine génétique, sont conduits à l’avant-garde, où ils trouvent d’autres survivants comme Dinah Stevens, André et Stu. L’arrivée inattendue de Michael Langdon, un représentant de la Coopérative déterminé à sauver la société avec un paradis secret, jette leur ordre dans le chaos. Cependant, sous la surface du salut de l’humanité se trouve un champ de bataille pour le conflit final entre le bien et le mal.

Mon avis : Ça y est, on commence à rentrer dans les saisons que j’ai aimées ! 🙂 Certaines personnes vont me dire : « Attends, t’as pas aimé les saisons 7 et 4, mais t’as aimé la saison 8 ?! »… Et bien oui, je l’avoue j’ai beaucoup aimé cette saison et le fan-service qu’a été cette saison en étant un énorme crossover des saisons 1 et 3, a marché sur moi ! ^^ Je suis d’accord pour dire que la construction de l’histoire d’Apocalypse n’est pas la meilleure et n’a peut-être pas été la plus judicieuse, surtout par rapport de comment avait commencé la saison de façon très intéressante, avec ses trois premiers épisodes. Mais c’était logique de faire aussi comme ça, et rien que le fait d’avoir réussi à réunir deux de mes histoires préférés du show : Murder House et Coven (même si, pas assez de liens avec la saison 1 au final, selon moi), ça n’a pas de prix ! 🙂 Puis, retrouver autant de personnages que j’ai adoré les saisons passées et de pouvoir poursuivre encore un peu leurs histoires, comment pourrais-je refuser ? 😉 Les seuls vrais bémols que je peux mettre à cette saison, c’est que j’ai pas vu assez certains personnages (Misty et les personnages de la saison 1 !) et que le sentiment que la série devrait arrêter de prendre les mêmes acteurs pour jouer plusieurs rôles dans une même saison ne s’est jamais autant fait sentir que dans cette saison ! Encore, il ferait un petit truc méta en faisant dire aux personnages « Tiens, vous ressemblez beaucoup a quelqu’un que je connais », se serait fun ! ^^ Mais non, même pas… Qu’on reprenne les mêmes acteurs dans les différentes histoires d’American Horror Story, je dis oui, mais dans une même saison (surtout que là, de base, c’était inévitable vu que c’est un crossover), ça fait un peu trop. Mais bon, la saison et son Apocalypse sont réussi dans l’ensemble pour moi, et l’arrivée de Cody Fern dans la famille American Horror Story fait plaisir à voir ! 🙂 Loin d’être la meilleure saison de la série, elle a tout de même réussi à délivrer une assez bonne Apocalypse et c’est ce qui compte ! 🙂

Note : 7/10

Promo de la saison 8 :

 

6 – American Horror Story : Coven (Saison 3)

-0-0-1280-720

Résumé de la saison : La troisième saison est centrée sur la maison pour jeunes filles exceptionnelles de Madame Robichaux. Plus de 300 ans ont passé depuis les jours turbulents des procès des sorcières de Salem. Celles qui ont réussi à s’échapper font désormais face à l’extinction. Les attaques contre leur espèce s’intensifient, poussant les jeunes filles aux dons surnaturels à se réfugier dans une école spéciale à la Nouvelle-Orléans leur apprenant à se protéger et à se défendre. C’est ici qu’arrive Zoe Benson, jeune sorcière portant un lourd héritage magique. Elle y fait la connaissance de trois autres jeune filles dans son cas : Madison Montgomery, une starlette dégénérée qui a le pouvoir de télékinésie, Queenie, une véritable Poupée Vaudou Vivante, et Nan qui sait lire dans les pensées. Elle rencontre également Misty Day, sorcière au pouvoir de résurrection, et Cordelia Foxx, la directrice et professeure de l’école. Face aux agressions récentes, Fiona Goode, la mère de Cordelia, qui est aussi la sorcière la plus puissante de sa génération, refait surface en ville. Elle est déterminée à protéger l’assemblée et à éliminer quiconque se mettra sur son chemin pour rester la plus puissante. Mais le danger et l’animosité ambiante ne viennent pas seulement de l’extérieur mais aussi des rivalités et des rancœurs entre les sorcières elles-mêmes. Marie Laveau, reine du vaudou, en est la preuve ; elle se méfie des sorcières blanches, et voue une haine sans pareille envers l’emblématique et tristement célèbre Marie-Delphine LaLaurie, connue pour avoir torturé nombres de ses esclaves noirs durant les années 1830, et plus précisément l’amant de Marie Laveau.

Mon avis : Alors là, j’ai hésité à mettre la saison 3 ou 5 a ce niveau, car je les aime quasi tout autant l’une que l’autre ! ^^ Le seul petit détail qui me fait mettre cette saison 3 en dessous de la 5, c’est que la saison m’a un petit peu déçu dans sa « répétition » au niveau de ce qui arrive régulièrement aux sorcières de ce Coven (pour ceux qui ont vu la saison, je pense qu’ils comprendront de quel aspect de la narration, je parle ! ^^), mais aussi, la sensation d’une sorte de répétition avec ce qui a été fait dans le final de la saison 2, pour le final de la saison 3, même si, c’est encore une fois très réussi ici aussi ! 😉 Mais, ça n’empêche pas à cette saison de faire partie des très bonnes saisons d’American Horror Story, elle était même bien partie pour être ma préférée avec ses trois premiers épisodes, avant que cette narration répétitive n’arrive ! 😉 En tout cas, la saison avait tout pour me plaire, se passant dans La Nouvelle-Orléans (la partie des Etats-Unis que je veux vraiment voir une fois dans ma vie) et qui parle de sorcières puissantes, et de tout type de magie (j’ai beaucoup aimé qu’en plus du style de la magie la plus connue, on est eu le droit au Vaudou ! ^^) ! 🙂 Et dans l’ensemble, la série ne m’a pas déçu sur ce sujet et avec ses sorcières hautes en couleur ! 😉 Les femmes sont à l’honneur dans ce Coven, et jamais elles n’auront été aussi belles et dangereuses dans la série ! ^^ Les arrivées d’Emma Roberts, Kathy Bates et Angela Bassett dans l’univers d’American Horror Story ont été grandioses, grâce a leurs rôles dans cette saison ! 🙂 Et c’est également la saison où j’ai le plus de personnages que j’adore dans tout l’univers de la série, car j’ai énormément aimé les sorcières faisant partie de cette école spéciale de sorcières ! ^^ De plus, mon actrice préféré de la série, Lily Rabe, a son meilleur rôle ici, en jouant la magnifique sorcière Misty Day, qui a la capacité de redonner la vie ! 🙂 Même si, ce Coven a quelques défauts, elle n’en reste pas moins une des meilleures saisons d’American Horror Story, et elle mérite sa « quatrième » place, ex-æquo avec la saison 5, de ce classement ! 😉 On peut dire que les sorcières ont eu leur place de choix dans la série, et elles méritées bien leur suite dans la saison 8 ! 😉

Note : 8/10

Promo de la saison 3 :

 

5 – American Horror Story : Hotel (Saison 5)

american-horror-story-wallpapers-31501-5534357

Résumé de la saison : La cinquième saison est centrée à Los Angeles, à notre époque, où Elizabeth Johnson, dite la Comtesse, tient d’une main de fer l’hôtel Cortez, un lieu étrange où les phénomènes inhabituels sont légion. Elle se complaît, avec son amant Donovan, à égorger certains de ses clients pour leur bon plaisir. En parallèle, l’inspecteur John Lowe, marié à Alex Lowe, enquête sur une série de meurtres macabres qui le pousse à s’intéresser à l’hôtel Cortez. Il va alors découvrir l’envers du décor et les différents employés et résidents de l’hôtel, tels que Liz Taylor, la barmaid, et Hazel Evers, la femme de ménage, tout en révélant au grand jour de nombreux mystères, et ainsi soulever de nombreuses questions. Qu’arrive-t-il aux résidents de la mystérieuse chambre 64 ? Pourquoi Iris, la gérante de l’hôtel, enferme-t-elle des clients pour les engraisser ? Qui sont Sally McKenna, mystérieuse junkie locataire de l’hôtel, et James Patrick March, le fondateur de l’hôtel avec qui elle semble avoir conclu un pacte macabre ? Quel est le but de Ramona Royale, actrice au sang chaud, qui semble connaître la vérité sur tout cela ? Alors même que le célèbre styliste Will Drake vient d’y élire domicile, l’inspecteur John Lowe devra se méfier de tout le monde pour tirer cette affaire au clair.

Mon avis : Voici donc la saison qui est au même niveau que la saison 3, mais qui se retrouve placé devant celle-ci dans la liste, car la saison 3 avait un petit défaut de narration, mais aussi parce que j’ai été un tout petit peu plus touché par les personnages de cet Hôtel et leurs histoires ! 🙂 Et là où, le manque de fil rouge était un mauvais pas qu’avait fait la saison 4, ici, ça ne m’a pas du tout gêné, au contraire, j’ai trouvé que ça avait bien servi l’histoire et les personnages en général ! 😉 Puis, qui aurait pensé que Lady Gaga jouait aussi bien ?! J’avais un peu peur de son arrivée dans la série, surtout qu’ils l’avaient vendu comme la remplaçante de Jessica Lange… Mais au final, elle fut une agréable surprise et on peut dire qu’elle a eu un rôle sur-mesure qui l’a fait briller durant toute la saison ! 😉 Ce fut également le meilleur rôle de Denis O’Hare dans cette saison, avec son rôle de Liz, et sa relation avec Tristan/Finn Wittrock est une des plus belles de la série à mes yeux ! ^^ Et Evan Peters, Kathy Bates et Sarah Paulson ont des rôles vraiment tops dans cette saison, et ça faisait du bien de les revoir à leurs meilleurs, après des personnages moins inspirants pour eux en saison 4. American Horror Story se permet de reprendre l’acteur Wes Bentley pour enfin un rôle important et le résultat est génial, vu que c’est avec lui qu’on découvre cet Hôtel et l’horreur de son histoire et des intrigues de la saison ! 🙂 Une bonne surprise, après une saison 4 pas terrible ! 🙂 En plus, le final est plutôt bien positif dans l’univers d’American Horror Story et ça a fait du bien de voir ça, surtout que les personnages le méritaient bien cette saison ! 😉

Note : 8/10

Promo de la saison 5 :

 

4 – American Horror Story : Roanoke (Saison 6)

american-horror-story-saison-6

Résumé de la saison : La sixième saison est centrée sur Shelby et Matt Miller qui décident de raconter leurs histoire dans une émission intitulée Le Cauchemar de Roanoke produite par un homme d’affaires ambitieux, Sidney Aaron James. Tout au long de l’émission, nous suivons les confessions du couple entrecoupées par une dramatisation de ce qu’ils ont vécu. À la suite d’une agression dans un quartier de Los Angeles, le couple décide de déménager dans une vieille maison qu’ils pensent faite pour eux à Roanoke en Caroline du Nord. Mais très vite, Shelby se sent mal à l’aise et se voit obligée d’appeler à l’aide Lee, la sœur de Matt. Bruit de cochon égorgé, pluie de dents humaines, tentative de noyade, elle et Matt pensent devenir fous. Cela ne fait qu’empirer le soir où Shelby se retrouve nez à nez avec une mystérieuse communauté dont la leader, mère du barbare Ambrose, se fait appeler la Bouchère. Pourrait-elle avoir affaire à la fameuse colonie perdue, celle qui avait disparue sans laisser d’autres traces que le mot « Croatoan » gravé sur un arbre ? Aidés par le docteur Elias Cunnigham, le médium Cricket Marlowe et l’aristocrate Edward Philippe Mott, le trio arrive à cette conclusion : rester chez soi est la meilleure chose à faire si l’on tient à sa vie.

Mon avis : Alors là, pour cette saison, c’est un peu délicat… Disons que c’est l’exemple même du « le plus important est le voyage et non la destination », car le final fut décevant, mais tout le reste de la saison fut formidable ! ^^ C’est dans cette saison, qu’American Horror Story a prouvé qu’elle savait se renouveler et innover, en nous donnant une toute nouvelle façon de raconter son histoire sur, cette fois, la légende de Roanoke et son mythique Croatoan, une légende que j’avoue adoré de base ! 😉 Je ne fus donc pas déçu de la façon dont l’histoire fut adaptée, mais aussi du choix risqué, mais judicieux, de l’avoir raconté ainsi ! ^^ Niveau narration, il y a pas à dire, ce fut rafraîchissant et efficace ! 😉 Puis, Kathy Bates obtient son meilleur rôle de la série et nous rappelle qu’elle fut connue pour ce genre de personnage, ce qui est toujours agréable de se remémorer ! ^^ Et le thème entre légende et télé-réalité a été exploité de bout en bout et de façon intelligente, ce qui a permis à l’horreur de l’histoire et de la légende de prendre vie comme jamais, et ça a été très réussi ! 🙂 C’est dommage que le final ne fut pas à la hauteur, manquant de profondeur et ayant un petit côté de déjà-vu, alors que toute la saison avait été justement à fond dans son sujet et avait fait en sorte d’innover sa narration. Mais, c’est vraiment le seul bémol que je peux donner a cette saison, qui est exceptionnelle ! 😉 Puis, au moins ici, on a une explication intelligente de pourquoi on voit des acteurs avoir plusieurs rôles dans la même saison ! ^^ Ce American Horror Story : Roanoke est une réussite dans son ensemble et elle mérite sa place dans ce Top 5, et même sa « troisième » place ! 😉 Avec cette saison, la série m’a prouvé qu’elle pouvait encore me surprendre et qu’elle en avait encore à revendre ! 🙂

Note : 8,5/10

Promo de la saison 6 :

 

3 – American Horror Story : 1984 (Saison 9)

american-horror-story-1984-poster-knife-fx-teaser

Résumé de la saison : Los Angeles, 1984. Xavier Plymton, un jeune professeur d’aérobic, convainc ses amis Montana, Ray, Chet et Brooke, une jeune étudiante récemment arrivée en ville, de se rendre avec lui au Camp Redwood, afin de travailler en tant que moniteurs pour échapper à la ville et à son taux de meurtres élevé. Brooke, un peu hésitante suite à son désir d’étudier, change d’avis au moment où elle se fait agresser à son domicile par un individu se faisant appeler le Traqueur de la nuit. À leur arrivée au camp, les jeunes gens adoptent rapidement leur poste de moniteurs et rencontrent par la même occasion Rita, l’infirmière, mais aussi Margaret Booth, une jeune femme religieuse se révélant être la propriétaire des lieux et qui, entre autres, cache un lourd secret, ainsi que Trevor Kirchner, le directeur des activités. En parallèle, dans un centre d’internement proche du camp, un psychopathe répondant au nom de Benjamin Richter, alias Monsieur Grelots, connu pour avoir perpétré le plus grand massacre dans un camp de vacances au sein même du Camp Redwood, en 1970, parvient à s’échapper de sa cellule. Alors que les jeunes moniteurs se préparent à accueillir les enfants séjournant au camp, ils ne se doutent pas une seconde qu’un redoutable assassin est à leurs trousses, bien décidé à réinvestir les lieux pour achever le travail initié 14 ans plus tôt…

Mon avis : Enfin, la série s’attaque au genre du Slasher ! 🙂 Le genre du Slasher est un de mes genres préférés dans le milieu de l’horreur (si ce n’est mon préféré ! ^^) et il est étonnant de voir qu’une série aussi performante comme l’est American Horror Story, ne c’était pas encore attaqué à ce genre en 8 ans. Alors, est-ce que ça valait le coup d’attendre aussi longtemps pour voir ce Slasher version American Horror Story ? Au vu de sa place dans le classement, vous devinez que ma réponse est un grand oui ! 🙂 Cette saison est un véritable coup de cœur pour moi, j’ai même hésité à le mettre encore plus haut, tellement j’ai été à fond sur cette saison ! ^^ Mais, au vu de la qualité d’écriture des deux premières, je ne peux « que » mettre cette 9ème saison en troisième position, une jolie place dans le podium tout de même (surtout qu’en réalité, elle est deuxième ! ^^) ! 😉 Ce que j’ai adoré dans cette saison 9, c’est ce Slasher pure qui reprend les thèmes et rend hommage au genre, en s’inspirant clairement des Slasher des années 1980 (comme Vendredi 13 ou Halloween), d’où le titre très bien choisit de 1984 ! 😉 Alors que j’avais une théorie sur la narration durant les premiers épisodes qui aurait pu mener le récit dans une direction innovante, un peu comme la saison 6, ce ne fut pas le cas, mais c’est pas plus mal ! ^^ Car, même si ça garde des éléments qu’on connaît bien de la série, ça a apporté la partie émotion nécessaire à l’histoire et, de façon surprenante, se mélangeait bien avec ce Slasher de 1984 ! 🙂 Et les personnages et acteurs étaient tous supers tops dans leurs rôles, alors qu’il manquait les vétérans de la série (Sarah Paulson et Evan Peters), je dis donc chapeau à la série ! 😉 Mention spécial à John Caroll Lynch qui est toujours aussi super dans ce genre de rôle, à Cody Fern qui démontre bien sa place dans le show, à Leslie Grossman dans l’un des méchants les plus efficace de la série, et a l’arrivée plus que réussi de Zach Villa dans l’univers American Horror Story ! 🙂 D’ailleurs, les personnages étaient vraiment cools dans cette saison et l’histoire des massacres sanglants dans un camp pour jeunes sur différentes périodes de temps était extra ! 🙂 Pour une fan de Slasher comme moi, j’ai été plus que comblée ! 🙂 J’ai hâte d’avoir à nouveau ce sentiment pour la série, que m’a fait vivre cette saison 9, car ça faisait longtemps que j’avais pas été autant happé par la série ! ^^ Ce 1984 a été un énorme coup de cœur et c’est un Slasher de très haute qualité, j’aurais pas pu demander mieux ! 🙂

Note : 9/10

Promo de la saison 9 :

 

2 – American Horror Story : Asylum (Saison 2)

ob_4d25eb_shc-american-horror-asylum

Résumé de la saison : La deuxième saison est centrée sur l’asile psychiatrique de Briarcliff, dirigé d’une main de fer en 1964 par Sœur Jude, une nonne autoritaire et sadique qui prend sa mission très à cœur, cherchant la rédemption pour une faute passée. Elle est aidée dans cette tâche par la jeune et naïve Sœur Mary-Eunice McKee, et le vicieux docteur Arthur Arden, un médecin au passé obscur qui s’adonne à des expérimentations perverses. L’établissement est sous les ordres d’un prêtre charismatique, arriviste et peu scrupuleux, Monseigneur Timothy Howard. La région est en émoi : la police pense avoir enfin arrêté le terrible meurtrier psychopathe Bloody Face. Le malheureux Kit Walker, dont l’épouse Alma a disparu dans des circonstances très étranges, est suspecté et enfermé à Briarcliff. Le fait qu’il soit persuadé d’avoir été enlevé par des extra-terrestres la nuit du meurtre ne plaide pas en sa faveur. Le docteur Oliver Thredson, un psychiatre aux méthodes plus modernes que celles de Sœur Jude, est chargé de son expertise psychiatrique. De son évaluation dépend le sort de Kit : la chaise électrique ou l’internement à vie. L’arrivée médiatique du présumé tueur en séries à Briarcliff y attire Lana Winters, une jeune journaliste n’ayant pas froid aux yeux, obstinée à se faire connaître du monde entier. Sa curiosité est rapidement punie, et elle se retrouve elle-même internée. C’est Grace Bertrand, enfermée pour avoir tué sa propre famille, qui sert de guide aux deux nouveaux arrivants. Alors que Kit, Lana et Grace vont tenter de s’échapper, un démon va se glisser à l’intérieur de Briarcliff, et il n’est qu’une des choses terrifiantes qui menacent les patients.

Mon avis : Encore un ex-æquo pour cette « première » place de la liste ! ^^ Et si cette saison 2 est derrière le numéro 1, c’est parce que même si cette saison 2 Asylum est la meilleure qualitativement et créativement parlant, j’ai été plus touché et happé par la saison 1 ! 😉 American Horror Story n’aura jamais été autant au sommet de son art avec cette saison 2 et encore aujourd’hui, elle est la préférée de quasiment tous les fans du show ! ^^ Et elle mérite bien sa renommée, car c’est du pur génie cette saison ! 🙂 La seule intrigue qui m’a parut « too much » est celle avec les extra-terrestres, car on en avait pas besoin avec tout ce qui se passait à côté, mais c’est vraiment le seul défaut que j’ai pu relever, sinon tout le reste est parfait ! ^^ Le duo Sarah Paulson et Jessica Lange n’aura jamais été aussi spectaculaire qu’ici, et mon dieu, rien que la fin vaut son pesant d’or ! 😉 Un final magnifique dans son écriture et son exécution, du grand American Horror Story, comme ils n’auront jamais réussi à le refaire par la suite ! On rêverait que la série retrouve ce niveau de perfection un jour, mais le résultat est là : American Horror Story peut être un vrai chef d’œuvre de récit horrifique ! 🙂 Puis, quand on voit que des acteurs comme Zachary Quinto, Joseph Fiennes et James Cromwell ont participé à cette saison, ça veut tout dire sur la qualité de l’histoire d’Asylum ! 😉 Une saison extraordinaire pour une série exceptionnelle, bravo American Horror Story ! 🙂 J’espère un jour revoir la série à ce niveau, mais ça n’empêche pas de revoir avec toujours autant d’admiration cette saison qui mérite tous les éloges qu’on lui fait ! ^^

Note : 9,5/10

Promo de la saison 2 :

 

1 – American Horror Story : Murder House (Saison 1)

american-horror

Résumé de la saison : La première saison est centrée autour de la famille Harmon, composée de Ben, Vivien et Violet. Peu après que Vivien eut fait une fausse couche et que Ben l’ait trompée avec l’une de ses étudiantes, les Harmon décident de quitter Boston et achètent une maison victorienne à Los Angeles. À leur arrivée, ils apprennent que le précédent propriétaire de la demeure a été tué par son petit ami, qui s’est, semble-t-il, suicidé après avoir commis le meurtre. Ils font connaissance de Moira O’Hara, une mystérieuse femme de ménage s’occupant de la maison depuis des années. La maison subit de fréquentes visites inattendues de l’étrange voisine Constance et de sa fille trisomique Adelaide, qui semble être particulièrement attachée à la maison et à son passé. La demeure des Harmon devient également rapidement l’obsession d’un ancien propriétaire de la bâtisse, Larry Harvey, dont le corps partiellement brûlé s’ajoute à ses tendances psychotiques. Ben, psychiatre, a pour patient le jeune Tate Langdon, probablement atteint d’un trouble de la personnalité antisociale, qui noue vite des liens avec Violet. La famille Harmon réalise que leur nouvelle vie devient peu à peu leur pire cauchemar, habitant dans une maison cachant de terribles secrets.

Mon avis : Et voilà, mon number 1 ! 🙂 La saison 1 est pourtant moins bonne, niveau qualitatif, par rapport à la saison 2, mais pour une première dans l’univers American Horror Story, c’était déjà à la limite du parfait ! ^^ Si c’est elle que j’ai mis en première position, c’est parce que j’ai adoré toutes les histoires que nous réservait cette Murder House et que les personnages m’ont énormément touché ! 🙂 Et rien que pour la découverte d’Evan Peters et Lily Rabe à l’époque, ça n’a pas de prix ! ^^ Le thème de la maison hantée est plus que aboutie et offre même de réels surprises dans ce qu’on découvre dans cette maison de l’horreur ! 😉 J’avais enchaîné les épisodes, tellement c’était addictif, alors que c’est le genre d’histoire que, pour sa tranquillité d’esprit, ce n’est peut-être pas le mieux à faire ! 😉 Tout est bon dans cette saison, les acteurs, les personnages, le développement des intrigues, les histoires horrifiques racontés et la réalisation de dingue pour montrer l’horreur d’une façon pas trop trash, tout en arrivant à souligner l’étendu de l’aspect horrifique de l’oeuvre, c’est du grand art ! 🙂 Alors que, le pilot ne m’avait pas convaincu, je dois dire que j’ai bien fait de persévérer, car j’aurais manqué une des meilleures pépites qu’on a faite dans le genre de l’horreur au niveau télévisuel ! ^^ Si il y a bien une saison d’American Horror Story qu’il faut découvrir, c’est bien celle-là avec sa Murder House, parce qu’à mes yeux, elle restera la meilleure et celle qui m’aura le plus touché en plein cœur de fan inconditionnel de l’horreur ! 😉 Merci à cette série de simplement exister, on avait vraiment besoin d’elle sur nos écrans ! 🙂

Note : 9,5/10

Promo de la saison 1 :

Voilà pour ce premier Top Série spécial Halloween et j’espère que j’aurai donné envie de découvrir ou redécouvrir la série American Horror Story, en tout cas ce qui est sûr, c’est qu’elle vaut le détour ! 😉 A bientôt et gros bisous les louveteaux ! 🙂