Parce que je t’aime de Guillaume Musso

Résumé : Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période? Avec qui ? Et surtout pourquoi est-elle revenue ?

« Parce que je t’aime » est le premier roman de Guillaume Musso que j’ai lu, et reste encore, à ce jour, mon préféré de tous ceux que j’ai lu de l’auteur ! ^^ C’est également un véritable coup de cœur pour moi, je le considère même, comme un chef d’œuvre ! 😉

J’aime beaucoup les histoires avec du mystère, où on se creuse la cervelle pour découvrir le fin mot de l’histoire avant la révélation finale, et je dois dire que j’ai pas été déçu de ce côté-là, avec ce livre ! 🙂 J’ai élaboré, je ne sais pas combien de théories dans ma tête, avant de comprendre ce qui se passait, seulement un chapitre avant l’explication du mystère autour de Layla, et le lien qui unit tous les autres personnages du roman dans cette intrigue ! ^^

En plus, plusieurs thématiques importantes sont incroyablement bien traitées dans ce roman, comme le deuil et le déni (chacun des parents de Layla représente bien cette partie, avant de découvrir toute la vérité sur Layla, qui réapparaît mystérieusement…) , la recherche de soi, savoir comment se rebâtir à travers les obstacles de la vie… Un livre qui va pas vous laisser indemne, surtout au point de vue émotionnel ! 😉

On s’attache rapidement aux personnages, a un point, qu’on s’investi à fond dans leurs histories du début à la fin et qu’on a l’impression d’être vraiment avec eux et de vivre avec eux, ce drame et ce mystère qui tourne tout autour de la petite Layla, qui est très touchante. Et c’est incroyable d’avoir réussi à faire ça, dans un roman d’à peine plus de 300 pages !

Et moi qui, adore les histoires à suspenses et à mystères, je peux vous dire que j’ai été servi avec celui-là ! 🙂 Il a réellement réussi à me surprendre, alors que j’étais déjà habitué a ce genre d’histoire dans les lectures, mes aussi dans les films et séries que je regarde. Puis, le fait que l’intrigue se tourne limite plus sur fond de drame que de Thriller, donnait une bouffée d’air frais dans le genre, et ça m’a fait du bien personnellement ! 😉

Puis, la palette de personnages présentés est super intéressante, et je pense que c’est une grande partie grâce à eux, que le récit parait aussi immersif ! ^^ On a Mark, le papa anéanti après la disparition de sa fille et qui n’arrive pas à se reconstruire. Nicole, la mère meurtrie qui essais de s’en sortir. Connor, le meilleur ami du couple qui aide son prochain contre les blessures de la vie, qu’il a lui-même vécu. Alyson, la super star au bord du gouffre et plus profonde qui n’y parait. Evie, la jeune fille au déjà lourd passif, en quête de vengeance, ou peut-être, de rédemption ? Et la petite Layla, adorable et au cœur du mystère qui entoure tous nos personnages. Une ribambelle de personnages tous aussi approfondis les uns que les autres et qui sont parfaits, malgré leurs défauts et leurs failles ! 😉

Le côté huis-clos de l’œuvre (une bonne partie du roman se passe dans un avion) est aussi superbement utilisé pour découvrir les personnages et leurs passifs qui les ont amenés dans cet avion, et pour nous donner les révélations au fur et à mesure de ce vol qui changera leur vie à tout jamais ! C’est d’ailleurs, la partie où le drame et le Thriller se marie parfaitement bien, et on ne peut qu’être accroché jusqu’à la fin, tellement c’est addictif, bien foutu et bien écrit ! ^^

Je ne peux pas rentrer plus dans le détail pour ce livre, car sinon, j’ai peur de trop en dire et comme le demande l’auteur au tout début : « Pour préserver la surprise, ne révélez pas la fin de ce livre ! » ! Car oui, se serait vraiment dommage de se faire spoiler le GROS retournement de situation, et de passer à côté d’une telle lecture, qu’il faut découvrir par soi-même ! 🙂 Car c’est tout simplement une merveilleuse histoire qui faut au moins lire une fois dans sa vie, selon moi ! 😉

Bilan : Encore à ce jour, « Parce que je t’aime » est le meilleur roman de Guillaume Musso (et il en a fait des bons ! ^^) pour moi, et je pense qu’il le restera toujours, car indétrônable à mes yeux ! 😉 Je me suis pris une claque avec ce livre la première fois que je l’ai lu, et c’est pas souvent qu’un roman me fait autant cet effet-là ! Une magnifique et belle histoire qui traite de pleins de sujets émotionnellement fort, avec une couche de suspense et de mystère bien amené, qui rend justice aux codes du drame et du Thriller en même temps ! ^^ Je vous recommande absolument cette lecture, car se serait dommage de passer à côté d’un tel chef-d’oeuvre, qui selon moi, doit être découvert et lu, au moins une fois dans sa vie ! 🙂 Comme vous l’aurez deviné : c’est un gros coup de cœur pour moi ! 🙂

Nombre de pages : 312 pages

Maison d’édition : Pocket

Note : 10/10

9782266210744FS

Citations de ce livre (ATTENTION, risque de SPOILERS sur la lecture, vous êtes prévenus !) :

Mark, Evie, Alyson. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais parlé, mais ils ont déjà quelque chose en commun.
Tous les trois sont à un tournant de leur existence, à cran, proches de la rupture.
Tous les trois ont un passé douloureux.
Tous ont vu leur vie bouleversée par l’absence ou la mort.
Tous se sentent à le fois victimes et coupables.
Mais dans quelques minutes, ils vont prendre le même avion.
Et leur vie va changer.

(…) Aucune blessure n’est irréversible. J’en suis profondément convaincu : on peut transformer ses meurtrissures en force. Ce n’est pas quelque chose de magique. Ça prend du temps. Souvent, on ne guérit pas totalement. La douleur ne disparaît jamais vraiment. Elle reste tapie au fond de nous, mais elle nous laisse revenir à la vie et continuer notre chemin.

Car c’est l’amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

Confiante, elle avança vers lui.
Elle savait que tout irait bien désormais.
Car là où on s’aime, il ne fait jamais nuit.