Cinquante nuances plus sombre (Tome 2) de E. L. James

Résumé : Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie…

Comme vous le savez sûrement, notamment avec ma critique du premier tome « Cinquante nuances de Grey« , je ne suis pas une fan de l’univers « Fifty Shades« , que ce soit les livres ou les films. D’ailleurs, si j’avais lu le premier tome, c’était pour me faire mon propre avis sur ce succès littéraire, en plus de tester de la littérature érotique, que je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir (et aussi, parce qu’on m’avait offert les deux premiers tomes en cadeaux ! ^^). Et je dois dire que j’ai été très déçu et que ça me confirme que ce n’est pas un genre littéraire pour moi, comme vous avez déjà pu le constater dans ma première critique.

Alors, pourquoi j’ai lu ce deuxième tome ? Déjà, parce qu’on me l’a offert, donc ça allait de soi pour moi, que je devais le lire, et j’en ai profité pour le lire avant la sortie du deuxième film, dont c’est l’adaptation, pour avoir un avant-goût de ce que j’allais voir ! 😉 Puis, au pire, je me disais que je rigolerais bien comme pour le premier, et avoir un minimum de divertissement pour compenser la pauvreté de l’histoire et l’écriture sans saveur de l’auteure ! ^^

Au final, est-ce que ce deuxième tome est meilleur ou pire que le premier ? Ais-je été « agréablement » surprise, ou au contraire, eu un sentiment aussi navrant que le premier tome ? La réponse, comme vous vous en doutez, est la plus négative des deux ! ^^ En effet, je n’ai pas vu d’amélioration entre le premier livre et celui-ci, je l’ai même trouvé encore plus en dessous que le premier, ce qui est quand même un comble en soi, tellement je ne pensais pas qu’on pouvait tomber plus bas !

D’abords, il n’y a eu aucune amélioration dans l’écriture de l’auteure, alors qu’il y avait clairement besoin d’une remise en question a ce niveau-là (en plus, quand on sait que toute cette histoire était une fanfiction à la base, ça veut dire qu’elle l’a écrite et réécrite plusieurs fois !). Ensuite, le seul truc qui m’avait permis de lire assez vite le premier tome, était que le côté un peu « n’importe quoi » de l’histoire pouvait prêter à rire (comme je l’ai fait ! ^^), mais là, c’est tellement affligeant, surtout dans le « poussons le semi-drame à l’extrême », que ça ne peut même pas être tourné dans le risible (même si, j’ai lu celui-ci rapidement aussi, mais parce que je voulais le finir avant la sortie du film ! ^^) ! Puis, l’histoire en elle-même tourne vraiment sur du presque rien, et sur plus de 700 pages, ça rend le temps de lecture long ! ^^

Passons un peu à l’analyse de l’histoire, si on peut encore appeler ça, comme ça… Alors qu’il y avait un peu d’intérêt en début de roman, par rapport à la situation du couple Ana et Christian, en raison du « cliffhanger » à la fin du premier tome (ce n’est pas un spoiler, vu que c’est dans le résumé, je parle de la rupture du couple), j’avais espoir que ça permettrait à Ana de devenir plus indépendante et d’en voir plus de son métier dans le monde de l’édition, grâce a cette rupture qui remettait « tout » en cause dans sa vie. Mais hélas, non ! Car oui, la rupture entre Ana et Christian ne dure pas longtemps, ce qui ne permet en rien de développer les deux personnages indépendamment de leur relation (et pour Christian, c’est encore pire, car on a presque jamais son point de vue et les parties censés le développer sont quasi inexistantes ! Ce qui, je suppose, est un parti pris pour dire que « c’est l’histoire d’Anastasia après tout ! »). C’était déjà un triste constat en début de roman, mais ce n’est rien comparé à la suite !

Les scènes de sexes m’ont autant ennuyé que dans le tome précédent, donc je ne les ai pas du tout trouvé existante ou sexy (contrairement aux fans de la saga), et elles sont encore parfois, trop longuement décrites (je sais, c’est de la littérature érotique, mais ça n’a pas besoin d’être aussi long, selon moi). J’ai tout de même l’impression, qu’il y avait moins de scènes de ce genre, pour développer plus la partie émotionnelle et relationnelle entre Ana et Christian, ce qui est logique a ce stade de la saga, et qui est un léger plus de ce roman. Mais, hélas, l’écriture n’aide pas cette partie et rend le livre trop sérieux et trop dramatique pour ce qu’est censé être ce genre d’histoire.

Car oui, pour développer au mieux, le côté « grand amour » entre Ana et Christian, vont s’ajouter des intrigues et personnages secondaires pour dramatiser tout le récit et pour donner de bons obstacles au couple. Mais voilà, ces obstacles sont tous sauf bons ! On peut pas dire, ces obstacles sont, a un certain point, originales, pour le genre de l’érotisme et permettent de mettre un peu plus l’accent sur le côté BDSM, qui est clairement toujours pas assez développé dans la saga. Pourtant, je pense que pour le coup, aller plus sur des choses « clichés » du genre, aurait été mieux pour le couple, qui je le rappelle, a trop de mal à marcher en soi ! Et ces intrigues/obstacles ne sont pas des plus inspirés sur toute la longueur du roman et n’avait pas besoin d’être autant dans le drame, car ça rajoute de l’huile sur le feu pour la partie « n’importe quoi » de la saga. Pour ceux qui veulent des précisions sur quoi je parle, c’est sur Mrs Robinson (et la jalousie d’Ana envers elle) et Leila, l’ancienne disciple de Christian.

Puis, je ne vais même pas détailler sur le plus gros cliché que la saga a pris, sur l’enfance malheureuse, violente et traumatisante qu’à vécu Christian quand il était enfant : c’est juste nul, sans intérêt, et vu et revu. C’est lamentable ! J’aurais préféré qu’on reste sur le fait qu’un mec puisse avoir envie d’une relation BDSM comme style de vie, sans qu’il est eu un traumatisme ou une enfance malheureuse ! Là, ça fait trop cliché, et s’est fait pour donner une « bonne raison » pour que ceux qui lisent le livre se sentent en empathie avec lui, par rapport à son mode de vie et sa relation avec Anastasia assez particulière…

Bon, puis je parle même pas du « méchant » teasé plus qu’autre chose dans ce tome, pour être « The Big Bad » dans le dernier tome et qui n’a aucune envergure. Ni, de la toujours inexistence de développement des personnages secondaires de l’histoire, qui sont là depuis 1400 pages au moins ! Et que dire de cette fin de tome « archi happy-ending » pour le couple, alors que ça fait complètement WTF au vu du peu de temps qu’ils sont ensemble (complètement illogique, surtout avec ce qu’ils ont vécu sur les deux tomes), et le teasing navrant de la « menace » pour le prochain tome ? Comme vous le comprenez, je n’ai pas adhéré, comme pour le reste de cette histoire ! ^^

Bilan : Je vais pas mentir, je ne suis clairement pas le public visé pour ce genre d’histoire. Mais, je ne peux vraiment pas comprendre l’engouement qu’a eu la saga, au vu de tout les défauts que j’ai vu en deux tomes. L’écriture est vraiment trop simpliste et terne, des éléments de l’histoire en elle-même bien trop WTF pour qu’on puisse réellement y croire. Et les personnages sont désastreux que ce soit dans leur façon d’être écrit, dans leur développement (ou manque de développement) ou dans leur personnalité de base et les décisions plus que douteuse qu’ils prennent. C’est censé être fait pour donner du bon gros drama, mais ça fait tout le travail inverse : du drama illogique et a outrance, malgré une envie d’innovation et d’originalité pour rentabiliser le côté BDSM de la saga (ce qui ne marche pas réellement). Je n’ai pas le dernier tome, et c’est tant mieux, car je n’aurais pas supporté un autre tome comme ça, là où le premier tome divertissais, si on le lisait au second degré ! 😉 Moins bien à mes yeux que le premier, c’est tout de même une suite assez logique au premier et qui essais d’approfondir son histoire. Pas une saga pour moi, mais pour les amateurs du genre, pourquoi pas ? ^^

Nombre de pages : 710 pages

Maison d’édition : Le Livre de Poche

Note : 4/10

9782253176510-T

Citation de ce livre (ATTENTION, risque de SPOILER sur la lecture, vous êtes prévenus !) :

Par la vitre, je regarde les pins et les sapins que le soleil couchant saupoudre d’or, leurs longues ombres qui s’étirent sur l’asphalte. Christian s’est engagé sur une route plus résidentielle et nous roulons vers l’ouest et le détroit.

Un moment, je m’autorise à croire que tout va bien se passer et cette pensée apaise mon âme dévastée.